Informations

Fermer

Mon Issy

Accédez à votre espace personnalisé

S'inscrire - Se Connecter
To prevent automated spam submissions leave this field empty.

Votre parcours : Issy.comLes démarchesUrbanismeCrue et neige : des agents mobilisés sur le terrain

Crue et neige : des agents mobilisés sur le terrain

Date de publication : 26-02-2018   |   Dernière mise à jour : 26-02-2018   |     |  

Retour sur la situation exceptionnelle de ce début d'année 2018.

Les intempéries du début de l’année sur la région parisienne (crue de la Seine à partir du 24 janvier puis les plus importantes chutes de neige depuis 1987 au début du mois de février) ont déclenché la mobilisation jour et nuit des services techniques de la Ville et de Grand Paris Seine Ouest.

 

Le pic de la crue de la Seine a été atteint lundi 29 janvier à Issy-les-Moulineaux, avec une hauteur de 5,85 mètres à Paris (contre 6,10 mètres en juin 2016). L’Île Saint-Germain et les bords de Seine ont été les plus touchés, avec notamment des caves et parkings en sous-sol inondés. Dès l’annonce de la crue, les promenades et accès sur les berges ont été rapidement fermés, ainsi que le parc de l’Île Saint-Germain. Les équipes de Grand Paris Seine Ouest et de la Ville ont été présentes sur le terrain pour informer et recenser les difficultés majeures et soutenir les personnes fragiles.

 

Une passerelle a, par exemple, été installée dès le 24 janvier par les agents de la Ville pour faciliter l’accès des immeubles de la « Villa Marina », sur l’Île Saint-Germain. Rue Pierre Poli, plus d’une dizaine d’agents (Ville et Grand Paris Seine Ouest) sont venus en aide à deux dames démunies pour surélever cinq pianos entreposés dans leur salle de musique située en rez-de-jardin.

À la demande du Maire, le Préfet des Hauts-de-Seine a reconnu l’état de catastrophe naturelle pour une meilleure indemnisation par les compagnies d’assurance des préjudices occasionnés par la crue. L’arrêté le permettant a été publié dans le Journal Officiel du 15 février 2018.*

 

 

Neige : entre 10 et 15 centimètres de neige et du verglas

Durant les épisodes neigeux du mois de février, 78 agents de Grand Paris Seine Ouest et 13 agents de la ville ont déneigé et salé les chaussées sur tout le territoire isséen jours et nuits. Afin de rendre praticable les voies prioritaires, des saleuses équipées de lames de déneigement ont circulé sur les chaussées qui leur étaient accessibles. Pour les voies secondaires, seules les saleuses ont œuvré, ce qui a permis dans la plupart des cas de faciliter le passage des automobilistes.

 

Ces opérations ont été renforcées par la communication de la Ville envers les riverains pour les sensibiliser sur leurs obligations de déneiger et déverglacer au droit de leur propriété sur la base du règlement sanitaire départemental. Par ailleurs, des appels à la prudence ont régulièrement été relayés sur le site internet de la Ville.

Il est toutefois nécessaire de rappeler que l’action du sel devient moins efficace dès lors que l’on dépasse 5 cm de neige (formation de glace).

Très souvent, les déneigeuses et saleuses se retrouvent elles-mêmes coincées dans les embouteillages provoqués par l’événement météorologique et le non équipement des voitures en pneus neige et interviennent donc principalement de nuit.

 

© Alain Gervais -Alticlic

 

Témoignage d’Ibrahim Coulibaly, gardien aux Épinettes

Lors de l’épisode neigeux intense début février, Ibrahim Coulibaly, gardien superviseur depuis neuf ans de trois résidences aux Épinettes et salarié de Seine Ouest Habitat, n’a pas hésité une seule seconde : armé de pelles et de sel, il a déneigé le Forum des Épinettes sans relâche pendant plusieurs jours, afin de permettre aux habitants de circuler facilement et en toute sécurité, « du matin jusqu’en début de soirée, vers 19h-20h, nous explique-t-il. J’avais salé la veille car j’avais été prévenu de l’alerte météo. J’habite dans les Yvelines et je me suis vite retrouvé bloqué avec le RER. J’ai donc pu dormir chez un ami à Issy-les-Moulineaux : cela m’a permis d’être présent très tôt le lendemain pour continuer. »

Il est intervenu sur huit bâtiments, en comptant « les immeubles, ainsi que le cabinet médical, la pharmacie, et le supermarché. C’est le passage obligé de mes locataires, nous explique-t-il, il fallait faire quelque chose. Lorsque j’en ai parlé au directeur de Seine Ouest Habitat, il était d’accord pour que j’agisse, si c’était pour le bien du quartier. » Durant la période de neige, Ibrahim Coulibaly s’est incarné comme un véritable acteur solidaire. « Les habitants étaient contents ; ça donnait du baume au cœur ! »

  |     |   HAUT DE PAGE

Haut de page