Informations

Fermer

Mon Issy

Accédez à votre espace personnalisé

S'inscrire - Se Connecter
To prevent automated spam submissions leave this field empty.

Votre parcours : Issy.comLes grands rendez-vousLes Entretiens d'Issy et les conférences-débatsEntretien d'Issy : à la découverte de Georges Clémenceau, un homme continent

Entretien d'Issy : à la découverte de Georges Clémenceau, un homme continent

Date de publication : 12-10-2018   |   Dernière mise à jour : 12-10-2018   |     |  

Revivez le destin exceptionnel de l'homme, surnommé le Père la Victoire, avec Sylvie Brodziak, professeure des Universités.

Qui était celui que l’on nomme « le tombeur de ministères », « le Tigre », « le Père la Victoire » ? Un siècle après l'Armistice du 11 novembre 1918, redécouvrons le parcours atypique de celui qui, à 77 ans, sauva la Patrie du désastre. Sylvie Brodziak, professeure des Universités et auteure du Dictionnaire Clemenceau revient dans le cadre des Entretiens d'Issy sur le parcours atypique de cette grande figure historique.

 

D’où lui vient le surnom du Tigre ?
Sylvie Brodziak : En 1906, Emile Buré, directeur de son cabinet, assiste à la réception d'un préfet par le ministre de l’Intérieur qu'est alors Clemenceau. Celui-ci lui fait de sévères remarques et avec rudesse lui demande d'obéir à ses consignes. Buré voit Clemenceau sortir très mécontent de son bureau et raconte l'incident à ses collègues : « Clemenceau était rageur comme un véritable Tigre ». Le surnom lui est resté.

 

Il a été l’ami d’artistes comme Monet et lui-même écrivain. Quelle place les arts avaient-ils dans sa vie ?
S. B. : Les arts occupent une place essentielle dans sa vie, l'éducation et la culture étant vitales pour l'Homme. Elles donnent la liberté à l'individu. Clemenceau aime la poésie, le théâtre et la peinture. Il est aussi un collectionneur, un temps, d'estampes japonaises et de Kogos. Clemenceau a commencé sa carrière littéraire et journalistique par des critiques d'art. Il entretient avec certains artistes dont Monet des relations amicales solides.

 

Vous le qualifiez d’insolent et frondeur, y compris dans sa vie privée. Pouvez-vous illustrer vos propos en quelques mots ?
S. B. : Clemenceau a reçu en héritage l'insolence et l'esprit frondeur par sa famille républicaine « bleue » dans une Vendée encore « blanche ». La liberté est le droit de l'Homme auquel Clemenceau tient le plus. Il n'a appartenu à aucun parti politique et, dans sa vie privée, après s'être libéré d'une façon ignoble des liens du mariage, il a mené sa vie d'homme libre.

 

 

 

  |     |   HAUT DE PAGE

Haut de page