Informations

Fermer

Mon Issy

Accédez à votre espace personnalisé

S'inscrire - Se Connecter
To prevent automated spam submissions leave this field empty.

Votre parcours : Issy.comLa villeHistoire et patrimoineHenry Farman a réalisé le rêve d'Icare

Henry Farman a réalisé le rêve d'Icare

Date de publication : 10-01-2008   |   Dernière mise à jour : 13-01-2015   |     |  

Henry Farman est un passionné de vitesse et de mécanique. Passant de la "petite reine" à l'automobile, il remporte le prix Paris-Roubaix avant de se tourner vers l'aviation.

Il devient célèbre le 13 janvier 1908, en faisant une boucle d'un kilomètre au dessus du terrain d'Issy-les-Moulineaux. Sur le terrain d'Issy, Charles Voisin jalonne le parcours de fanions : les officiels prennent place dans un cabriolet qui doit suivre l'appareil, et contrôler qu'à aucun moment les roues n'entrent en contact avec le sol. Le biplan quitte la terre ferme au bout d'une trentaine de mètres, et franchi les poteaux du départ à six ou sept mètres d'altitude, quinze mètres au moment du virage, et atterrit en souplesse au bout du parcours.

La performance était exceptionnelle : elle démontrait pour la première fois que le pilote, devenu maître de son engin, était capable de lui faire quitter le sol, exécuter un virage et revenir se poser à son point de départ. Bref, qu'il pouvait manoeuvrer l'avion à sa guise.

Henry Farman est né à Paris le 26 mai 1874. Fils d'un couple de journalistes britanniques (il sera naturalisé en 1937), il est initié très tôt aux défis physiques. Champion cycliste mais aussi vainqueur de légendaires courses automobiles, sa carrière sportive s'achève au circuit d'Auvergne en 1905, avec une sortie de route qui le projette dans un ravin.

Henry Farman est aussi un peintre talentueux et après des études aux Beaux-Arts, il s'intéresse de plus en plus à de curieuses machines volantes… Cet intérêt naissant se transforme alors en obsession. Pour concrétiser son rêve, des fonds sont hélas indispensables. Avec son frère, Maurice, il ouvre alors un garage à Paris, puis un autre à Londres. Grâce à sa renommée en tant que sportif, il constitue rapidement un pécule d'un demi-million de francs-or.

Après s'être initié à l'aérostation, Henry Farman est présenté par le capitaine Ferber aux frères Voisin, deux mécaniciens lyonnais qui bricolent dans un atelier situé rue de la Ferme à Billancourt. Après des essais en planeurs, assez décevants, il obtient, grâce à l'intervention du préfet Lépine, l'autorisation d'effectuer des tentative  d'envol à partir du terrain d'Issy-les-Moulineaux.

Août 1907, il lui faut apprendre à piloter au plus vite car il a l'intention d'établir le premier record du monde en circuit fermé. Deux grands mécènes, Ernest Archdéacon et Henry Deutsch de la Meurthe, organisent depuis 1904 cette compétition, offrant 50 000 francs or au premier qui y parvient. Les essais sur le terrain ne sont pas de tout repos… Le 30 septembre 1907, après avoir roulé plusieurs heures, exaspéré, il lâche le manche à balai, geste irraisonné et vain. Or, l'avion libéré de la contrainte où il était maintenu, roule en toute liberté et décolle de quelques centimètres… C'est le premier bond, le premier vol. Henry Farman trace quatre repères sur la planche de bord et recommence l'expérience le 23 octobre en présence de Gabriel Voisin. Il vole alors à 1,50 mètres du sol et à 50 Km/heure. Au bout de deux mois, il réussit à traverser les 700 mètres de terrain sans grande  difficulté.

Henry Farman continua sur sa lancée et réalisa d'autres prouesses telles que le premier vol avec passager le 28 mars 1908, (il sera le passager), le premier vol de ville à ville (Bouy à Reims, 27 km en 20 Minutes) ainsi que plusieurs records de vitesse et d'altitude. En 1911, il ouvre la première école de pilotage sans visibilité à Toussus-le-Noble. En 1919, il ouvre l'une des premières compagnies aériennes ouvertes au public en France.

L'homme s'éteint à Paris le 17 mai 1958. Sur sa tombe, au cimetière de Passy est inscrit : « Il a donné des ailes au monde »

  |     |   HAUT DE PAGE

Haut de page