Informations

Fermer

Mon Issy

Accédez à votre espace personnalisé

S'inscrire - Se Connecter
To prevent automated spam submissions leave this field empty.

Votre parcours : Issy.comLa villeHistoire et patrimoineÉglise Saint-Étienne

Église Saint-Étienne

Date de publication : 25-04-2006   |   Dernière mise à jour : 17-09-2015   |     |  

Implantés sur un site millénaire, plusieurs lieux de culte ont précédé l’église actuelle, élevée au XVIIe siècle.

Un site très ancien

Quelques vestiges en témoignent encore. Au fil des siècles l'édifice s’enrichit d’ornements nouveaux, mais il conserve les lignes architecturales à échelle humaine qui lui confèrent aujourd’hui encore le charme, d’une église de campagne. Elle a été inscrite au titre des Monuments Historiques le 10 avril 1929.

Les plus anciens vestiges retrouvés sur le site de l’église sont deux salles voûtées, désignées du nom de « crypte », situées sous le jardin du presbytère, qui abritent une colonne au chapiteau sculpté à feuilles d’eau (7e siècle environ). Mais la première mention d’une église à Issy figure dans un texte de 1084. C’est sans doute de cet édifice que provient un exceptionnel tympan sculpté de style roman aujourd’hui placé à l’extrémité du bas-côté nord.
L’église disparaît en 1336, remplacée par une autre dont il ne reste qu’une cloche. Datant de 1618 et baptisée « Marie », celle-ci compte parmi les plus anciennes du département des Hauts-de-Seine.

L’église actuelle

L’église actuelle est ouverte au culte en 1645.Le bâtiment, de plan basilical, n’est pas très grand (L = 34,50 m x l. = 15,50 m). Ses bas-côtés sont contrebutés par de nombreux contreforts et la façade antérieure est flanquée d’un haut clocher. Revêtue de pierres de taille, elle est traitée avec un certain apparat. Par son architecture, l’édifice rappelle ses origines romanes : ainsi les fenêtres, comme les grandes arcades intérieures, sont en plein-cintre. Cette survivance d’un style traditionnel, expression du monde rural, rappelle qu’à l’époque Issy n’est encore qu’un bourg de campagne.
Le décor appartient à son époque et porte l’empreinte du classicisme. De style «à l’antique», le retable du chœur en est un exemple tardif. Il est entouré de boiseries portant six statues des 18e et 19e siècles, dont celles de Saint Étienne et Saint Vincent particulièrement vénérés par la paroisse dés son origine. Protégés, comme le retable, au titre des Monuments Historiques, d’autres œuvres et objets d’art se signalent par leur qualité et leur ancienneté : ce sont, près de l’entrée principale, deux bénitiers d’époque Renaissance et la cuve baptismale d’époque Louis XIV (provenant du château des Conti), ainsi que, à l’extérieur, les vantaux du portail principal, offerts selon la tradition par le jeune roi Louis XIV et sa mère Anne d’Autriche.

Un lieu de culte inscrit dans l’histoire isséenne

Au 18e siècle l’édifice compte quelques grands moments et notamment les obsèques solennelles du Cardinal de Fleury, « premier ministre » de Louis XV, en 1743.
L’église traverse la Révolution sans trop de dommages. Mais elle est en partie dévastée sous la Commune (avril-mai 1871). Elle est ensuite dotée de nombreux tableaux anciens et de nouveaux vitraux. Des changements plus importants interviennent après les réformes liturgiques du Concile de Vatican II, quand tout l’aménagement intérieur est modifié.
En 2006 et 2007 l’édifice a fait l’objet d’une importante campagne de restauration. Les travaux ont non seulement porté sur la construction elle-même, mais aussi sur les œuvres et éléments mobiliers conservés à l’intérieur. C’est ainsi tout un patrimoine artistique, l’un des plus anciens et des plus prestigieux de la commune, qui s’est trouvé valorisé.
 

L'église Saint-Etienne

Eglise

  |     |   HAUT DE PAGE

Haut de page