Informations

Fermer

Mon Issy

Accédez à votre espace personnalisé

S'inscrire - Se Connecter
To prevent automated spam submissions leave this field empty.

Votre parcours : Issy.comLa villeHistoire et patrimoineSculptures publiques, monuments de métal à Issy-les-Moulineaux

Sculptures publiques, monuments de métal à Issy-les-Moulineaux

Date de publication : 25-04-2006   |   Dernière mise à jour : 14-08-2015   |     |  

Patrimoine méconnu, la statuaire métallique publique constitue un pan important du décor. Le saviez-vous ? Il y a près de 30 statues, bas-reliefs ou édicules en métal à Issy !

 

Afficher la carte en plein écran

 

 

 

La statuaire métallique publique est de nos jours un patrimoine trop souvent méconnu, voire peu considéré. Pourtant au XIXe siècle, époque à nulle autre semblable pour la construction de monuments, elle a été très en faveur dans toutes les localités de France - même s’il n’en reste pus beaucoup d’exemples, nombre de sculptures ayant été fondues pendant la Seconde Guerre mondiale. Leur dénominateur commun est leur matériau : le métal (bronze, fonte, fer, etc.), employé soit pour la totalité de l’œuvre, soit pour une partie seulement. Mais leurs formes peuvent varier à l’infini.

A Issy-les-Moulineaux, la gamme est large qui s’étend des groupes sculptés de dimensions imposantes (comme « Les trois nymphes » de Guy Lartigue érigées en 1988 place Jacques-Henri Lartigue) jusqu’aux reliefs, conçus pour être apposés sur les façades des édifices, pour s’y intégrer mais aussi s’en détacher.
La petite Tour Eiffel posée en 1892 au n° 42 de la rue Ernest Renan en est une illustration, certes un peu atypique (en tant qu’enseigne de boutique), mais ô combien prestigieuse, puisqu’elle a été classée au titre des Monuments Historiques le 20 janvier 1988.

Œuvres sculptées ou objets d’art, tous sont des éléments privilégiés du décor urbain, structurant l’espace public, lui donnant une image. Beaucoup ont été réalisés dans le cadre du « 1% artistique », ou de dispositifs similaires demandant aux maîtres d'ouvrages de réserver un pour cent du coût de leurs constructions pour la commande d’œuvres d'art. Comme ces sculptures datent le plus souvent du dernier tiers du 20e siècle, l’art non figuratif y est nettement majoritaire.

Les monuments commémoratifs ont été élevés à la mémoire d’un ou plusieurs morts, et sont éventuellement destinés à rappeler un événement. La plupart sont dédiés aux combattants de la Seconde Guerre mondiale, et à cet égard la statue commémorant le Père Jerzy Popieluszko (par Jacques Chauvenet) dans le Parc de l’Abbé Derry représente une exception notable. Le cas échéant, ils peuvent être implantés sur une voie, rue ou place portant le nom du personnage commémoré, à l’exemple du buste du Maréchal de Lattre de Tassigny, inauguré en 1985 sur la place baptisée de son nom la même année.

Des fontaines publiques alimentées par la grande quantité de sources et de ruisseaux dont la terre d’Issy a toujours été arrosée, ont été très tôt installées sur les pentes du coteau. L’une des premières et des plus importantes était située dans l’ancienne rue « de la Fontaine », aujourd’hui rue Prudent Jassedé, - où s’élève depuis 1992 une nouvelle fontaine, en inox et maçonnerie, conçue par Pierre Baqué. Suivant les formes, les types diffèrent : de la « borne-fontaine » implantée à un carrefour à la « fontaine adossée », comme celle aménagée sur la façade postérieure de l’Hôtel de Ville et symbolisée par une œuvre de Michel Rico, intitulée « Soleil » ou « Zénith ».

 

  |     |   HAUT DE PAGE

Haut de page