Informations

Fermer

Mon Issy

Accédez à votre espace personnalisé

S'inscrire - Se Connecter
To prevent automated spam submissions leave this field empty.

Votre parcours : Issy.comLa villeHistoire et patrimoineSéminaire de Saint-Sulpice

Séminaire de Saint-Sulpice

Date de publication : 25-04-2006   |   Dernière mise à jour : 11-09-2015   |     |  

Bâti sur l'emplacement d’un ancien logis de la "Reine Margot", la première épouse du roi Henri IV, le Grand Séminaire est l'un des plus importants sites historiques d'Issy.

Du 17e siècle, il a notamment conservé un parc, des parterres à la française, un bassin central et un curieux nymphée. Au 19e siècle puis en 1900 avec la Grande Chapelle (actuellement en restauration), de nombreux autres bâtiments, d’allure majestueuse et imposante, sont venus s’y ajouter.De l'époque de la "Reine Margot", nous pouvons encore admirer le nymphée, rare et curieux exemple de ces petits pavillons à décor de rocaille très en vogue au 17e siècle. Les autres bâtiments du domaine, reconstruits au 19e siècle, et la Grande Chapelle inspirée de la chapelle du château de Versailles, complètent ce majestueux ensemble.
 
Successivement villégiature royale, maison de campagne de religieux, prestigieux institut de formation ecclésiastique, le Séminaire de Saint-Sulpice a connu dans son histoire maints rebondissements. Il est le seul grand domaine de l'Ancien Régime qui ait survécu jusqu'à nos jours dans toute son étendue. Le jardin, les façades et la toiture ont récemment été restaurés, ce qui accentue le caractère majestueux du lieu.
 
Première femme d'Henri IV, Marguerite de Valois (la fameuse « Reine Margot » de Dumas), en fit une seconde cour royale, tumultueuse et brillante, dont le Nymphée témoigne des fastes. Après sa mort, la propriété doit être vendue. Commence alors la série des gens d'église qui se succèderont dans ces lieux. C'est ainsi que le domaine devient la maison de repos et de vacances de la Compagnie de Saint-Sulpice, fondée en 1642 par Monsieur Olier.
 
Tout au long des siècles, ce lieu de quiétude n'en finit plus d'accueillir d'illustres hôtes : Bossuet, Fénelon, le Cardinal de Fleury, Premier ministre de Louis XV, Talleyrand (un évêque qui a joué un rôle important dans l'histoire de la Révolution et de l'Empire), sans oublier Ernest Renan. L'édifice, et surtout le bâtiment principal, ont été entièrement reconstruits de 1873 à 1894. Décoré à la manière du 17e siècle, ils rappellent ainsi les origines de la Compagnie de Saint-Sulpice.
 
Quatre ans plus tard, sous la direction du Supérieur Captier dont les longs séjours avaient formé le goût pour l'architecture baroque, la première pierre de la nouvelle chapelle était posée. Sa configuration, prévue pour accueillir une assistance nombreuse, s’est révélée particulièrement bien adaptée à la plus grande cérémonie qu’elle ait abritée : la rencontre du pape Jean-Paul II avec les évêques de France le 1er juin 1980.
 
Classé au titre des monuments historiques depuis le 12 avril 1996, le Séminaire abrite l'École Supérieure de Théologie Catholique et la maison de retraite des prêtres de Saint-Sulpice.
 
 

  |     |   HAUT DE PAGE

Haut de page