Informations

Fermer

Mon Issy

Accédez à votre espace personnalisé

S'inscrire - Se Connecter
To prevent automated spam submissions leave this field empty.

Votre parcours : Issy.comLes Grands projetsFocus sur la démarche "smart city" d'Issy

Focus sur la démarche "smart city" d'Issy

Date de publication : 20-01-2015   |   Dernière mise à jour : 01-09-2015   |     |  

Smart mobility, open data, Issy Grid, robotique, projets européens et échanges internationaux... La Ville soutient le développement numérique avec un but: faciliter la vie quotidienne des habitants!

Fin 2014, la Commission européenne a publié une étude comparative menée conjointement avec le Ministère chinois de l’Industrie et Technologies sur les projets de “smart city” mis en œuvre dans 15 villes chinoises et 15 villes européennes. Issy-les-Moulineaux fait partie des deux villes françaises, avec Lyon, à avoir été sélectionnée aux côtés d’Amsterdam, Barcelone, Copenhague, Florence, Francfort, Malmö, Manchester ou Riga en Europe.

 

Cette reconnaissance de la stratégie innovante menée par Issy-les-Moulineaux depuis plusieurs années souligne la pertinence de ses choix de soutenir le développement du numérique pour faciliter la vie quotidienne de ses habitants, moderniser ses services publics et renforcer son attractivité économique. Elle illustre également la place privilégiée de ville pionnière qui intéresse ses partenaires étrangers. Plus d'une quinzaine de délégations chinoises ont été reçues en 2014, dont celle conduite dans le cadre d’un colloque franco-chinois sur les smart cities présidé par le professeur Xiong, coordinateur national des projets chinois. En octobre dernier, un accord de coopération a été signé avec la ville de Leshan, dans le Sichuan, sur ce même thème.

 

 

Parallèlement, la Ville est régulièrement sélectionnée pour participer à des projets européens. Depuis le début de l'année 2014, deux nouveaux projets, ECIM et Open Transport Net, ont démarré avec pour ambition de développer de nouveaux services facilitant, grâce notamment aux smartphones, les déplacements en milieu urbain.

 

C'est un sujet aussi ambitieux que le projet IssyGrid, 1er réseau de quartier intelligent en France, qui poursuit son déploiement, notamment dans des logements sociaux, pour apprendre à maîtriser nos consommations d'électricité.

 

Issy expérimente en outre de nouveaux moyens pour faciliter le stationnement et tous les déplacements : à pied, à vélo, sur rail, en voiture ou en bus. L’application Zenbus - qui consiste à voir sur votre smartphone les déplacements des TUVIM - a été  une première étape et la réflexion se poursuit avec tous les acteurs de l’innovation, en particulier grâce à l’impulsion de l’agence numérique Seine Ouest Digital pour, dans les prochaines semaines, expérimenter avec Parkeon une application pour trouver une place de stationnement sur voirie ou avec Be Park un dispositif de partage de places de parking privées.

 

Si le développement des smartphones représente une formidable accélération pour proposer des services plus adaptés aux besoins de chacun, l'open data est incontestablement le carburant de la ville connectée. Et, dans ce domaine aussi, la ville d'Issy continue d'avancer, en partageant ses données ​sur la plateforme data.issy.com et sur le portail national d’Etalab.

 

Le numérique a transformé notre vie quotidienne. Il transforme aujourd'hui nos villes pour les adapter aux défis de demain. Mais il peut aussi contribuer à valoriser notre Histoire. C'est le sens des Parcours numériques du Fort qui, avec des technologies aussi différentes qu’un documentaire enrichi en 3D sur écran tactile, qu'une application en réalité augmentée sur tablette, que des lunettes connectées ou le robot Nao, permet à tout le monde, quel que soit son âge, de découvrir à son rythme l'Histoire de ce lieu marqué par les bombardements prussiens lors du Siège de Paris et les combats de la Commune. Une application sur l'Histoire d'Issy pour tablette a été développée en partenariat avec Historim pour les enfants. 

 

Et c'est pour ces enfants que la Ville a mis en place, depuis le début de cette année, un programme d'apprentissage du code informatique à l'école, dans les centres de loisirs et à l'Atelier d'Aldebaran pour apprendre à programmer les robots.

 

Le petit robot Nao d'Aldebaran au Temps des Cerises

 

 

Nouvelle vague de la révolution numérique, la « smart city », souvent mal traduit en « ville intelligente », est au carrefour de trois bouleversements majeurs du début du XXIe siècle : la révolution urbaine (le nombre de citadins aura doublé dans 35 ans), la révolution numérique qui ouvre des perspectives inédites dans tous les domaines (démocratie, transport, énergie, habitat, sécurité) et le défi climatique qui impose aux villes une autre mutation. La « smart city » doit donc être une ville soucieuse de son environnement, capable d’éviter la congestion de ses infrastructures de transport, maîtresse de ses consommations (eau, énergie) et dotée de moyens de communication facilitant l’accès des citoyens à l’ensemble des services. C’est une autre vision de la ville, plus astucieuse, plus fluide, plus participative, plus collaborative qui est proposée aux citadins de demain.

 

  |     |   HAUT DE PAGE

Haut de page