Informations

Fermer

Mon Issy

Accédez à votre espace personnalisé

S'inscrire - Se Connecter
To prevent automated spam submissions leave this field empty.

Votre parcours : Issy.comLa Vie quotidienneParent / FamilleRencontres avec....

Rencontres avec....

Date de publication : 15-12-2015   |   Dernière mise à jour : 04-01-2016   |     |  

Serge Tisseron, psychiatre, psychanalyste, directeur de recherche à Paris X, a publié de nombreux ouvrages. Il est l'un des membres du Conseil Scientifique de l'Espace Parent-Enfant.

L'Espace Parent-Enfant : favoriser et renforcer le lien familial : comment puis-je préparer la naissance de mon enfant ? Comment exercer mon autorité face à mon fils qui ne m'obéit plus ? Que faire face à la jalousie entre frères et sœurs ? Quel parent n'a jamais été confronté à ces questions ?

 

Rencontre avec Serge Tisseron, psychiatre, psychanalyste, directeur de recherche à Paris X, a publié de nombreux ouvrages. Il a notamment émis l'hypothèse d'un secret dans la famille de Hergé à partir de la seule étude des albums de Tintin, plusieurs années avant que la biographie de Hergé ne soit connue et ce secret confirmé (Tintin chez le psychanalyste, 1985). Membre du Conseil Scientifique de l'Espace Parent-Enfant d'Issy-les-Moulineaux, il nous en parle et nous explique pourquoi, et en quoi, famille et parentalité ont évolué.

 

Quelle est la vocation de l'Espace Parent-Enfant ?

Serge Tisseron : Cet espace est un lieu de soutien à la fonction parentale en général : parents, beaux-parents, grands-parents… Ceux qui le souhaitent peuvent rencontrer un spécialiste des questions de la petite enfance ou de l'adolescence, mais c'est surtout un organisme de coéducation favorisant le dialogue, les échanges et, éventuellement, l'orientation vers des services et des associations plus spécialisés

 

La famille a changé. Comment accompagner les parents dans le tissage des liens familiaux ?

S.T : Beaucoup de parents comprennent qu'il leur est difficile de répéter avec leurs enfants ce que leurs propres parents ont fait avec eux. La famille est aujourd'hui un lieu de confrontation des expériences et des points de vue entre parents, et entre parents et enfants. Bien entendu, tout n'est pas négociable, mais beaucoup de choses le sont. À condition toutefois que les parents soient les premiers à respecter les règles de vie collective qu'ils prétendent apprendre à leurs enfants.

 

En tant que thérapeute, avez-vous observé une transformation des problématiques au sein des familles ?

S.T : Trois changements sont essentiels. Tout d'abord, il est impossible aux parents qui ont vécu des traumatismes de les taire à leurs enfants. Ces traumatismes sont en effet sans cesse réveillés par les médias omniprésents. Les parents malmenés dans leur enfance ou leur adolescence sont obligés d'évoquer avec leurs enfants ce qui les préoccupe. Évoquer ne signifie évidemment pas tout dire. Mais il est important que les parents apprennent à dire à leurs enfants que ceux-ci ne sont pas responsables des épisodes douloureux qu'ils peuvent traverser et qui renvoient souvent à leur propre enfance. La seconde différence avec le passé porte sur l’irruption des nouvelles technologies. Il faut que les parents reconnaissent cette dépendance et acceptent que la compétence de leur enfant soit prise en compte dans les contrats qu’ils passent avec eux. Enfin, les enfants d'aujourd'hui ont été désirés et ils sont parfois trop protégés. Leurs parents ne leur font pas suffisamment confiance. Être parent aujourd'hui, c'est devoir accepter que son enfant court des risques pour se construire, tout en ne perdant aucune occasion de lui dire qu'on l'aime ! Les parents doivent être sur le 'qui vive' pour aider leur enfant en cas de problème, mais pas pour empêcher que les problèmes arrivent ! Les enfants les plus protégés sont les premiers à se mettre gravement en danger à l'adolescence ! »

 

 

  |     |   HAUT DE PAGE

Haut de page