Informations

Fermer

Mon Issy

Accédez à votre espace personnalisé

S'inscrire - Se Connecter
To prevent automated spam submissions leave this field empty.

Votre parcours : Issy.comLes grands rendez-vousLes Entretiens d'Issy et les conférences-débatsLéon Blum, entre République, Socialisme et Judaïsme

Léon Blum, entre République, Socialisme et Judaïsme

Date de publication : 01-03-2018   |   Dernière mise à jour : 04-06-2018   |     |  

Dans le cadre des Entretiens d’Issy, Pierre Birnbaum, professeur émérite de sociologie politique à l'Université Paris 1, vous révèle les multiples visages de Léon Blum.

Professeur émérite de sociologie politique à l'Université Paris I panthéon-Sorbonne, Pierre Birnbaum a collaboré avec raymond Aron au début de sa carrière puis a essentiellement travaillé sur le fonctionnement de l'Etat français aux XIXe et XXe siècles.

 

Léon Blum possède de multiples facettes : amoureux de théâtre et des lettres, c’était un critique redoutable. Quelle place les arts avaient-ils dans sa vie ?

Léon Blum a été élève de l’Ecole normale supérieur, il est fabuleusement cultivé. Sa connaissance de la littérature française ou étrangère est immense, en particulier, de Stendhal dont il reste l’un des meilleurs spécialistes. Il était l’un des critiques des pièces de théâtre le plus redouté de son époque. Il chantait, accompagné par Alfred Cortot.

 

Il est animé d’une vigueur morale et éthique, en tant que haut fonctionnaire : d’où lui vient ce profond respect de la République ?

Blum est une figure parfaite des « Juifs d’Etat » amoureux de la République, de ses valeurs universalistes qui confèrent à tous la qualité de citoyen,  promeut les idéaux de solidarité, de justice. Il prolonge l’héritage de Jean Jaurès qui conservait les valeurs de la République dans son combat en faveur du socialisme démocratique

 

C’est un homme à femmes, qui a en même temps œuvré en faveur de leur émancipation : pouvez-vous nous en dire davantage ?

Fidèle à son idée de justice et d’égalité entre tous, Blum a écrit un ouvrage sur le mariage dans lequel il défend l’idée de la nécessaire égalité sexuelle des hommes et des femmes comme fondement, plus tard, d’un mariage égalitaire et donc, plus stable. Paradoxalement, il n’a guère été lui-même fidèle à cet idéal car, un peu comme les bourgeois de l’époque, il mène une double vie, une passion amoureuse le lie à Thérèse alors qu’il demeure l’époux légitime de Lise.

 

Comment avez-vous réalisé votre travail d’investigation ?

Il existe plusieurs biographies de Léon Blum. Le retour aux archives elles-mêmes, celles déposées aux Archives nationales ou encore celles dites de Moscou, déposées à l’Institut d’études politiques de Paris, réserve pourtant bien des surprises. On y trouve une quantité incroyable de lettres, de documents non utilisés et qui éclairent d’un nouveau jour nombre de questions essentielles, telle la position de Blum à l’égard de la guerre d’Espagne ou encore du sionisme.

  |     |   HAUT DE PAGE

Haut de page