Informations

Fermer

Mon Issy

Accédez à votre espace personnalisé

S'inscrire - Se Connecter
To prevent automated spam submissions leave this field empty.

Votre parcours : Issy.comLa villeLes sports à IssyTrophée Roses des Sables : une Isséenne au top !

Trophée Roses des Sables : une Isséenne au top !

Date de publication : 04-12-2017   |   Dernière mise à jour : 04-12-2017   |     |  

La copilote Hélène de Gasquet, Isséenne et membre du BOSS Club, ainsi que sa coéquipière Isabelle Pintenat, sont arrivées 4es de la course, en octobre dernier, et 1es des concurrentes françaises.

Hélène de Gasquet (isséenne) et Isabelle Pintenat ont parcours 7 000 kilomètres au départ d’Issy-les-Moulineaux. Elles nous racontent leur expérience.

 

Qu’est-ce que le Rallye Roses des Sables ?
C’est un rallye exclusivement féminin qui a lieu tous les ans au Maroc. Il est ouvert à toutes les femmes, de 18 à 70 ans et comptait l'année dernière 124 équipages.
Il faut seulement avoir son permis de conduire et beaucoup de motivation ! Et bien sûr, un peu d’entraînement. Nous nous étions déjà entraînées sur la Mer de Sables, près de Roissy, il y a deux ans, lorsque nous avons participé au Trophée Roses des Andes, et cette année encore avant Roses des Sables. Nous avons également révisé les bases en mécanique : faire les niveaux, changer des pneus…

 

Comment se déroule la course ?
Chaque matin avant l’étape, l’organisation Roses des Sables nous remet un « road-book ». Il faut savoir que le rallye est une course d’orientation. Le but n’est pas de rouler le plus vite possible, mais de rester au plus près du parcours du road-book, effectuant le moins
de kilomètres possible. Nous n’avons pas de GPS, c’est interdit. On peut ainsi faire des coupes dans le parcours, mais il faut se méfier de l'herbe à chameau, qui a tendance à faire crever les pneus !

 

Qui fait quoi dans l’équipe ?
Isabelle est pilote, moi copilote, c’est-à-dire que je trace la route. La clé de notre duo, c’est que nous nous faisons entièrement confiance. C’est une épreuve d’équipe, mais ce qui est important, c’est l’entraide. Tous les jours, il y a des filles qui s’ensablent ou s’enlisent. Il nous est arrivé plusieurs fois d'aider un équipage à se désensabler.

 

Certains moments vous ont-ils plus marquées que d’autres ?
Il y a les « journées marathon », qui durent deux jours, où les concurrentes ne rentrent pas au bivouac de l’organisation mais passent la nuit en plein désert. C’est un moment assez fort du rallye. Nous nous rassemblons à quelques voitures près du feu et partageons un dîner « Made in France », à la belle étoile.

 

Quel est l’objectif du rallye ?
La course soutient plusieurs associations. Pour commencer, au village de départ à Biarritz, on arrive toutes avec des produits alimentaires et d’hygiène qu’on donne à la Croix-Rouge. Ensuite, au Maroc, chaque équipe apporte au minimum 50 kilos de produits d’hygiène destinés à l’association Enfants du désert. De notre côté, nous avions organisé une collecte à l’Intermarché boulevard Gallieni en septembre qui nous a permis de récupérer 67 kilos de produits. Les Isséens et le magasin ont été très généreux. Au total, 1,7 tonne a pu être
donnée à l’association. Enfin, la course soutient l’association Cancer du Sein, Parlons-en : l’organisation reverse 1 €par kilomètre parcouru, ce qui représente 6000 €par course.

 

Quel souvenir garderez-vous de cette course ?
C’est un moment un peu hors du temps où nous repoussons nos limites, nous vivons une aventure qui sort du quotidien, nous rencontrons des filles que nous n’aurions pas forcément connues hors du concours, qui viennent des quatre coins de la France, mais aussi de l’étranger. Ce qui nous plait, c’est la dimension aventure solidaire.

  |     |   HAUT DE PAGE

Haut de page