Informations

Fermer

Mon Issy

Accédez à votre espace personnalisé

S'inscrire - Se Connecter
To prevent automated spam submissions leave this field empty.

Votre parcours : Issy.comLa villeChiffres clés, finances et PLUBudget 2018: Stabilité fiscale et rigueur dans la gestion des dépenses

Budget 2018: Stabilité fiscale et rigueur dans la gestion des dépenses

Date de publication : 12-04-2018   |   Dernière mise à jour : 12-04-2018   |     |  

Même si notre Ville est l’une des moins imposées et des moins endettées, elle réduit son budget de fonctionnement pour répondre aux exigences nationales de maîtrise des dépenses publiques.

De nombreux efforts ont déjà été accomplis, particulièrement depuis 2014 du fait des baisses de dotation de l’État (DGF), de la hausse des charges induites par les réformes successives du gouvernement (réforme statutaire, rythmes scolaires, etc.) et de l’augmentation de versements de péréquation aux autres communes afin de réduire le déficit public. Cependant, notre Ville continue avec détermination à innover dans les services proposés, à entretenir et moderniser les équipements et à faire des économies en optimisant sans relâche les dépenses pour préserver l’équilibre budgétaire et la santé financière qui lui est reconnue, notamment du fait d’une dette quasi nulle.
La loi de Programmation des Finances Publiques (LPFP) pour les années 2018 à 2022 définit un objectif quinquennal d’évolution de la dépense locale par la maîtrise des dépenses de fonctionnement et un plafonnement de la dette.
Dans ce contexte, Issy-les-Moulineaux a su identifier de nouvelles marges de manoeuvre et affiche, dans son budget 2018, une diminution de ses dépenses de fonctionnement au travers d’un plan d’économies dosé et équilibré en regard des enjeux de dévelop pement de notre ville : concrètement, des économies et optimisation de dépenses sont prévues dans tous les secteurs d’action de la Ville, tout en assurant le développement de certaines initiatives soutenant le « bien vivre ensemble » ou accompagnant la croissance de la population isséenne.

 

Stabilisation de la fiscalité
La Ville a été contrainte en 2017 de voter, pour la première fois en plus de 20 ans, une augmentation de ses taux d’imposition pour pallier la perte massive des ressources : baisse des dotations de l'Etat de 1,8 million d’euros, augmentation des contri bu tions aux fonds de péréquation de 2,2 millions d’euros et réforme statutaire de la fonction publique estimée à 1 million d’euro, soit - 5 millions d’euros en global. Cette augmentation a permis d’assurer l’équilibre du budget tout en conservant la qualité des services à la population. Malgré cela, la Ville conserve une politique fiscale attractive puisqu’elle est au 13e rang pour la taxe d’habitation et au 22e rang pour la taxe foncière des 254 villes de plus de 10 000 habitants de la région Île-de-France. Soucieuse de préserver le pouvoir d’achat des Isséens, la municipalité a voté le maintien inchangé des niveaux de taxe d’habitation et des taxes sur le foncier bâti et non bâti en 2018.

 

Des projets d’investissement d’envergure allié à un endettement quasi-inexistant
Le financement des projets d’envergure pour l’équipement et l’aménagement de la Ville, tel que la construction d’un nouveau Parc Municipal des Sports, ou la rénovation du centre administratif sera garanti par les ressources propres de la Ville, bénéfices de long terme d’une politique d’aménagement volontaire. En l’absence de nouvel emprunt, la commune conservera en 2018 un encours de dette parhabitant extrêmement faible : 54 € par habitant contre 1 264 € par habitant en moyenne sur les communes de taille comparable en 2017.

  |     |   HAUT DE PAGE

Haut de page