Informations

Fermer

Mon Issy

Accédez à votre espace personnalisé

S'inscrire - Se Connecter
To prevent automated spam submissions leave this field empty.

Votre parcours : Issy.comLa vie quotidienneSantéStructures municipales Objets connectés et sommeil des adolescents : un duo mal assorti

Objets connectés et sommeil des adolescents : un duo mal assorti

Date de publication : 01-06-2018   |   Dernière mise à jour : 01-06-2018   |     |  

Les études révèlent chez les adolescents un usage croissant des écrans à l’heure du coucher et au-delà. Seulement, cette veille numérique est néfaste pour le sommeil et la santé en général.

Les jeunes s’endorment de plus en plus tard, souvent après 23h en semaine. Ils sont de plus en plus nombreux devant un écran pour jouer, regarder des vidéos, envoyer des messages, aller sur les réseaux sociaux, etc. Même si la lecture occupe encore une grande place avant d’éteindre les lumières, un nombre croissant de jeunes gardent leur mobile allumé la nuit. Or, l’usage des objets numériques altère la qualité du sommeil.

 

Les personnes connectées le soir mettent plus de temps à s’endormir, souffrent davantage de troubles du sommeil et dorment plus que la moyenne, le week- end, ce qui traduit un besoin de récupération et donc une dette de sommeil, les adolescents ayant besoin en moyenne de 9 à 10 heures de sommeil.

 

Pendant le sommeil, le cerveau doit être en déconnexion totale et le fait de garder son téléphone en veille provoque des réveils intempestifs du fait des alertes et autres bips, mais aussi par l’envie de consulter les messages et d’y répondre. Chez les plus jeunes, il n’est pas rare de constater des rendez-vous la nuit pour discuter. Un autre impact, et non des moindres des écrans sur le sommeil, provient de la lumière bleue émise par ceux-ci et qui active les récepteurs photosensibles de la rétine et favorise l’éveil. Cette lumière dérègle l’horloge biologique et a un retentissement sur la qualité du sommeil et, à plus long terme, sur la santé en général.

 

Les effets sur la santé peuvent être d’ordre métabolique comme le diabète et l’obésité engendrés par un déséquilibre hormonal favorisant une augmentation de l’appétit. Il existe aussi des répercussions au niveau psychique comme l’anxiété et la dépression, ainsi que des troubles de la concentration et des apprentissages. Enfin, une mauvaise qualité de sommeil entraîne à la longue des périodes
de somnolence dans la journée qui sont une des causes des accidents de la circulation chez les jeunes.

 

Il est indispensable d’instaurer des limites d’utilisation des écrans afin de privilégier les activités physiques ou culturelles et surtout d’assujettir les adolescents à « un couvre-feu » qui les forcera à éteindre le portable la nuit.

  |     |   HAUT DE PAGE

Haut de page